De nombreuses insomnies sont dues au stress, qu’il soit professionnel, familial ou social. Si certains se tournent vers les somnifères, nombreux sont ceux qui tentent de trouver des solutions naturelles, afin d’éviter notamment les problèmes d’accoutumance. La phytothérapie est l’une des méthodes douces les plus plébiscitées. Les explications de Fevzi Sat, directeur de l’herboristerie Gailleton dans le deuxième arrondissement de Lyon.

Herboristerie Gailleton
L’herboristerie Gailleton dans le 2ème arrondissement à Lyon.

Les problèmes de sommeil sont-ils un motif récurrent de consultation ?

Oui, je reçois énormément de gens, et de tous âges. Il y a notamment beaucoup de jeunes, pas seulement des personnes âgées. Je les oriente alors vers la phytothérapie, qui agit sans incidences sur le corps, contrairement aux neuroleptiques ou psychotropes. Avec les plantes conseillées, il n’y a pas de risques d’accoutumance, car les produits ne sont pas issus de synthèses chimiques.

Quelles sont justement ces plantes qui agissent sur le sommeil ?

Il y en a plusieurs, certaines vont plus agir sur le sommeil et d’autres sur le stress. J’utilise par exemple une formulation que j’ai créé moi-même en 2009, à base de coquelicot, aubépine, mélisse, marjolaine, valériane, houblon, fleur d’oranger, lavande et Passiflore.

Y a-t-il cependant des précautions à prendre ?

Oui, je ne conseille pas les mêmes plantes à tout le monde. Par exemple, quelqu’un qui prend par ailleurs un neuroleptique chimique, je ne vais pas lui donner de millepertuis parce qu’il peut y avoir des effets secondaires avec cette association.

 

Adapter le traitement aux troubles de l’insomniaque

Comment vous y prenez-vous pour personnaliser chaque traitement ?

Les personnes expriment leur problème précis : pour le sommeil,  est ce que ça vient du stress, d’une dépression, d’un problème alimentaire ou social ? Je capte d’abord toutes ces informations, et après je vais personnaliser le traitement en fonction des problèmes de chacun. Si la personne a vraiment des problèmes d’insomnies, alors je lui donnerai de la valériane. On n’est pas toujours obligés de mélanger les plantes.

Faut-il distinguer les personnes qui ont du mal à s’endormir de celles qui se réveillent en pleine nuit ?

Pour les problèmes d’endormissement, il faut chercher les causes en posant des questions, cela vient souvent du stress. Pour ceux qui se réveillent la nuit, il faut voir d’après la médecine chinoise énergétique si le métabolisme du foie n’en serait pas la cause. Il faut donc voir s’il y a un problème à ce niveau-là, et régulariser le cycle.

Avez-vous d’autres conseils pour améliorer son sommeil ?

Oui, je dirais qu’il faut surveiller son alimentation, se relaxer, faire du sport (ou au moins une heure de marche dans la journée), du yoga la journée, prendre des bains tièdes, et boire un bol de tisane apaisante une heure avant de se coucher, tous les soirs.

 

A savoir

Plus de 70% des Français se plaignent d’insomnies. D’après l’INVS, les Français âgés de 15 à 54 ans dorment en moyenne 7h13 par nuit. 16% des 15-85 ans se plaignent d’insomnies chroniques, et les femmes sont davantage touchées par ce problème.

 

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.