Véritable source de jouissance et d’intimité partagée, les préliminaires requièrent écoute et tendresse vis-à-vis de son partenaire. La sexologue lyonnaise Béatrice Ehrsam, livre ses précieux conseils pour maîtriser au mieux l’art des préliminaires.

Des préliminaires réussis, c’est avant tout le plaisir de faire plaisir à l’autre ©Up-Free/Pixabay

 

Si l’on n’est que peu à l’aise avec les préliminaires, comment s’y initier en douceur ?

Certaines personnes ne sont pas à l’aise avec les préliminaires car elles n’arrivent à se laisser aller, soit par timidité, par inhibition, par peur de mal faire. Souvent, l’éducation en est l’une des causes. Pour initier une personne aux préliminaires, il faut beaucoup de douceur, de caresses, de mots doux. En clair, créer une ambiance favorable aux échanges.

Et si l’on n’a jamais pratiqué les préliminaires avec son partenaire car c’est ce dernier qui n’est pas à l’aise, comment initier l’échange sans le brusquer ?

Il y a peu de personnes qui n’ont jamais pratiqué des préliminaires. Initier son ou sa partenaire aux préliminaires passe d’abord par une attitude à avoir mais pas uniquement lors des rapports sexuels. Le désir doit être stimulé par des échanges affectifs, des gestes, des paroles, de l’attention. Si la personne a des difficultés et n’est pas très à l’aise, il faut l’amener sans la brusquer à laisser son corps s’exprimer.

 

Un corps ne se résume pas à un sexe

Est-ce que les préliminaires, cela commence déjà par des caresses ? Et est-ce que ces caresses sont justement nécessaires pour faire monter le désir ?

Les préliminaires commencent par des baisers, des caresses. Oui, les caresses sont nécessaires. Un corps ne se résume pas à un sexe.

Pour les hommes et pour les femmes, quel type de caresses peut-on donner ?

Il n’y a pas de caresses spécifiques. Pour éveiller le désir et favoriser la montée du plaisir, je le dis encore, il ne faut pas se focaliser seulement  sur le sexe. Il faut être à l’écoute de la réceptivité de l’autre. Il faut se faire plaisir en cherchant à faire plaisir. Il ne faut pas être dans l’analyse de et si je fais ça est-ce que ceci ou cela…. Non, on n’est pas en train de passer un examen. On essaie de se humer, de se connaître et d’éveiller nos sens.

Est-ce que les préliminaires demandent finalement un niveau d’intimité et de confiance plus élevé que les rapports sexuels avec pénétration ?

Faire l’amour est un moment d’intimité. Les rapports sexuels ne sont pas avec ou sans pénétration. Ça se fait en fonction de l’un ou de l’autre. Peut être qu’au tout début de la relation, les préliminaires vont servir de pré-connaissance, pour que chacun se découvre. Il n’y a pas de règles. Il peut même y avoir un rapport sexuel satisfaisant pour les deux avec très peu de préliminaires car le désir était déjà stimulé par une approche, une communication par le regard, les gestes, l’odeur etc…

Quels sont les préliminaires les plus appréciés des hommes ? Et les plus appréciés des femmes ?

Dire quels sont les préliminaires les plus appréciés des hommes et des femmes est difficile, car chaque personne est différente. Je reviendrais donc sur le baiser et les caresses en premier ensuite, comme je l’expliquais ci-dessus, c’est en fonction de l’attente de chacun.

Le 69 est-il la seule position de plaisir simultané ? Est-ce que cette position apporte une jouissance particulière ? Certains peuvent aussi dire qu’ils n’arrivent pas à l’orgasme car ils sont trop concentrés sur l’autre…

Le 69 est une position de plaisir simultané mais est-ce que cette position amène une jouissance particulière ?  C’est une position très intime. Tous ne la pratiquent pas au début d’une relation. L’homme peut amener sa partenaire à avoir plusieurs orgasmes. Et la femme peut apprendre à jouer avec l’excitation de l’homme pour éviter une éjaculation rapide. Toujours est-il que cunnilingus et fellation font bien sûr partie des préliminaires. Et le fait d’être concentré sur le plaisir de l’autre, n’empêche en aucun cas de se laisser aller à son propre plaisir.

 

Préliminaires, une question de complicité

Y-a-t-il des préliminaires moins populaires et qui gagneraient à être connus ?

Il y a bien sûr beaucoup de possibilités pour les préliminaires. Lesquels sont moins populaires ? Lesquels gagneraient à être connus ? Je ne me lancerai pas dans une classification. Tout dépend des personnes. De plus, suivant la durée de la relation, tant de choses sont à découvrir !

Comment devenir un(e) meilleur(e) partenaire ?

Je dirais que tous les corps ne sont pas faits pour se rencontrer. Quand deux personnes sont faites pour se rencontrer, elles le sentent de tout leur être. Ça se fait ou pas……

Enfin, comment exprimer à l’autre ce que l’on aime sans pour autant lui faire perdre son esprit d’initiative ?

Le corps sait montrer, si on sait le laisser s’exprimer, ce qu’il aime. Les rôles de dominant/dominante, s’inversent ou pas. Tout dépend des deux, de leur attente, de leur envie du moment.  Encore une fois, il n’y a pas de règle. Dans chaque relation, l’idéal, est d’être là où on a envie d’être sans se poser la question de ce qui est bien ou pas. C’est tellement propre à chacun et aussi certainement pas toujours très aisé de trouver sa place.

 

A SAVOIR

D’après l’enquête du sexologue Philippe Brenot « Les femmes, le sexe et l’amour », 80% des femmes déclarent apprécier le cunnilingus, et 79% la fellation.

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié.