Le palmarès des meilleurs hôpitaux de France, publié par l'hebdomadaire Le Point, n'est pas très flatteur pour la région Auvergne-Rhône-Alpes. Dans ce classement 2018, la plupart des CHU de la région AuRA sont en baisse. Si les hôpitaux publics font triste mine, certains établissements privés, notamment dans le Rhône, tirent leur épingle du jeu.

 

HFME palmarès hôpitaux 2018
Dans le palmarès des hôpitaux 2018, l’Hôpital Femme-Mère -Enfant à Bron est plébiscité dans certaines spécialités ©DR

 

L’édition 2018 du palmarès des meilleurs hôpitaux publics de France ne restera pas comme un  grand cru pour les établissements hospitaliers de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Ce classement publié comme chaque année en fin d’été par l’hebdomadaire Le Point voit en effet la plupart des établissements d’AuRA rétrograder dans la hiérarchie par rapport à l’édition 2017. Centre hospitalier le mieux classé dans la région, le CHU de Grenoble perd ainsi une place pour passer du 7e au 8e rang national. Il demeure toutefois le seul établissement d’Auvergne-Rhône-Alpes à figurer dans le Top 10 national.

Dans le Top 20, on retrouve toutefois deux autres CHU régionaux, tous à la baisse: Clermont-Ferrand perd deux places pour apparaître en 15e position, alors que Saint-Etienne perd quatre rang pour figurer à la 20e place de ce palmarès national.  Dans un communiqué publié ce jour, la direction du CHU de Saint-Etienne tente de relativiser ce recul en estimant que l’hôpital stéphanois « confirme sa position de pôle de référence avec sa 20ème place au tableau d’honneur (…) et figure dans le « Top 10 » et le « Top 20 » pour de nombreuses spécialités « . Parmi les 44 spécialités notées, le CHU de Saint-Etienne est notamment leader pour le traitement du cancer de la peau (2e en 2017) et quatrième pour la pose de stimulateurs cardiaques.

Enfin, dans le Rhône, le bilan 2018 n’est pas plus flatteur puisque le CH Lyon-Sud, à Pierre-Bénite, perd sa place dans le Top 20 pour se retrouver en 24e position. Seul le groupement des Hôpitaux Est sauve l’honneur régional en se hissant de la 26e à la 23e place.

Le palmarès 2018 des meilleurs hôpitaux de France met cette année à l’honneur le CHU de Toulouse, alors que le CHU de Bordeaux (1er en 2017) et le CHU de Lille complètent le podium. Pour figurer au classement final, un établissement doit fournir un service médical et chirurgical complet, dans 73 disciplines.

 

Palmarès du Point 2018: les hôpitaux privés du Rhône mieux classés

Dans ce palmarès 2018, les établissements privés régionaux font meilleurs figure, notamment dans le Rhône, deuxième département comptant le plus grand nombre des cliniques classées, après la Haute-Garonne. Malgré un léger recul, l’hôpital privé Jean-Mermoz, apparaît ainsi au 4e rang (2e en 2017) devant l’Infirmerie protestante à Caluire qui gagne dix places au 22e rang, devant la clinique du Parc (36e), la clinique de la Sauvegarde (37e) et la clinique du Tonkin à Villeurbanne de retour dans le Top 50 national.

Par spécialités, HFME apparaît en première position pour la chirurgie des testicules et l’hôpital neurologique Pierre Wertheimer (Bron) aussi pour le traitement des tumeurs du cerveau. Idem pour les leucémies de l’enfant à l’IHOP (Institut d’Hématologie et d’Oncologie Pédiatrique) créé et géré conjointement par les Hospices Civils de Lyon et le Centre Léon Bérard. En chirurgie cardiaque pédiatrique, l’hôpital Louis Pradel se classe 3e. Idem en pédiatrie générale pour l’hôpital Femme-Mère-Enfant de Bron (HFME). Pour les services de maternité, les établissements lyonnais se distinguent aussi: la clinique du Val d’Ouest Vendôme, à Ecully, décroche une belle 2e place pour les accouchements simples, loin devant le CH Saint Joseph-Saint Luc (17e) et le CHU Lyon Sud Pierre-Bénite (93e). Pour les accouchements à risque, l’hôpital de la Croix-Rousse est aussi à l’honneur avec la 3e place nationale, alors que l’hôpital Femme-Mère-Enfant de Bron est 17e. Enfin, les cliniques lyonnaises sont en pôle-position  sur certaines spécialités: cancer du poumon pour l’Infirmerie protestante, chirurgie de l’épaule pour l’Hôpital Privé Jean Mermoz et vésicule biliaire pour la Sauvegarde.

 

SAMU: les chiffres qui alarment

Par ailleurs,  après le décès d’une jeune femme mal prise en charge par le SAMU de Strasbourg après une réaction allergique au paracétamol, les journalistes du Point ont testé la fiabilité des SAMU régionaux par rapport à la qualité de leurs réponses aux appels téléphoniques. Selon cette enquête alarmante, les taux bruts d’appels décrochés sont très variables d’un département à l’autre, allant de 42,7 % en Guadeloupe ou 49,8 % à Paris,  jusqu’à  100% à Nice, Avignon, Tours, Troyes, Orléans ou Cahors. Le podium est occupé par Auxerre, Alençon et Verdun qui répondent à 100% des appels, et pour la quasi-totalité, en moins d’une minute. Là encore, les services de santé régionaux ne sont pas à la fête dans ce palmarès national puisque le SAMU du Rhône occupe une 80e place sur 101 centres référencés, avec un taux de réponse à peine supérieur à 80%, juste devant Grenoble qui se classe 84e place.  le SAMU de Saint-Etienne ne fait guère mieux avec un taux de réponse de 87,67%.

A SAVOIR

Le classement 2018 des hôpitaux publics français: 1. CHU de Toulouse; 2. CHU de Bordeaux; 3. CHU de Lille; 4. CHU de Strasbourg; 5. Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, à Paris; 6. CHU de Nantes; 7. CHU de Montpellier; 8. CHU de Grenoble; 9. CHU de Rennes; 10. CHU de Nancy; 11. CHU de Tours; 12. CHU de Rouen; 13. CHU de Amiens; 14. CHU de Dijon; 15. CHU de Clermont-Ferrand; 16. CHU d’Angers; 17. CHU de Caen; 18. CHU de Nice; 19. CHU de Poitiers; 20. CHU de Saint-Etienne; 21. Hôpital de la Timone, à Marseille; 22. CHU de Besançon; 23. Hôpitaux Est, à Lyon; 24. CH Lyon-Sud, à Pierre-Bénite; 25. CHU de Nîmes.

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.