Cluster des technologies de la santé Grenoble-Isère, MEDIC@LPS a contribué à l’obtention du label French Tech par l’agglomération grenobloise. Une reconnaissance de la valeur ajoutée de ce groupement et des atouts du numérique pour la santé. Les explications de Séverine Lebreton, directrice de MEDIC@LPS.

 

Grenoble, berceau du numérique médical
L’agglomération grenobloise, pépinière de nombreuses entreprises liées à la filière du numérique et de la santé. © JM.Francillon-Ville de Grenoble

 

LEBRETON

Comment MEDIC@LPS a pu contribuer à la labellisation de Grenoble pour la French Tech ?

A Grenoble, la filière numérique s’appuie sur trois grands piliers: les micro et nanotechnologies, l’énergie et la santé, avec des interactions entre ces trois domaines. Il était donc logique que MEDIC@LPS participe à la labellisation de cette candidature grenobloise en tant que porteur de la dimension Santé, sachant que le numérique est présent dans de nombreuses applications médicales, des dispositifs communicants à l’assistance opératoire du chirurgien en passant par la gestion de bases de données ou l’imagerie médicale. Bref, la santé se trouve à la convergence de plusieurs technologies, ce qui explique que plus de la moitié des membres du cluster sont directement concernés par la labellisation French Tech, avec plusieurs projets à dimension européenne en gestation.

 

Qu’est-ce que MEDIC@LPS ?

Le cluster a été créé en 2000. Aujourd’hui, il réunit près de 70 start-up, PME, grands groupes, centres de recherche, universités et collectivités locales du domaine des biotechnologies, des technologies médicales et de l’e-santé. Avec une gouvernance composée majoritairement d’entrepreneurs, MEDIC@LPS a pour mission de soutenir le développement économique des entreprises locales du domaine des technologies de la santé ; un secteur au fort potentiel de croissance mais très spécifique et réglementé.

 

Comment fonctionne le cluster ?

Il se veut assez proche des « Trade Organisations » à l’anglo-saxonne, même si nous n’avons pas leur vocation de lobbying. En fait, notre mission est triple: d’une part, fédérer et animer l’écosystème local; d’autre part, proposer des accompagnements opérationnels et stratégiques individuels ou collectifs; enfin, améliorer la visibilité et accélérer l’accès aux marchés internationaux de nos membres grâce à nos connexions à l’étranger. Dans ce cadre, nous avons développé des partenariats avec des groupements similaires à l’étranger, qu’il s’agisse de BioAlpes (Suisse) et Bioindustry Park Silvano Fumero sur le sillon alpin ou le Campus des Technologies de la Santé de Montréal et MassMedic (Boston, USA) en Amérique du Nord.

 

Des projets à dimension européenne

Concrètement, comment ce souci de fédérer toutes les forces vives de la santé dans l’agglomération grenobloise se traduit-il ?

A travers des initiatives de travail en commun comme le Biobiz Club et le poste mutualisé de Boston. Le Biobiz Club est un cercle d’entrepreneurs où ces derniers échangent et partagent en toute confidentialité. Les chefs d’entreprises sont, selon les thématiques abordés, des mentors pour leurs homologues ou bénéficient du mentoring de leurs pairs. Quant au poste mutualisé à Boston, il propose à des entreprises membres de MEDIC@LPS de partager une ressource humaine (typiquement un business developer) pour pénétrer le marché nord-américain et engager une stratégie commerciale aux US sans prendre trop de risques. MEDIC@LPS se charge de l’ingénierie du poste, de trouver les entreprises susceptibles de pouvoir en bénéficier simultanément (secteurs d’activités proches sans être des concurrents directs), d’aider au recrutement, etc.

 

Quels sont les principaux projets dans lesquels le cluster est associé ?

Nous sommes actuellement impliqués dans deux projets européens très prometteurs: INNOVAge et WIDER. INNOVAge, porté par la Région des Marches en Italie, rassemble 14 clusters partenaires, composés essentiellement d’entreprises, de laboratoires de recherche, de collectivités publiques, voire d’utilisateurs, issus de 14 pays travaillant depuis le début de l’année sur l’identification conjointe des bonnes pratiques en matière d’habitat intelligent et durable pour les personnes âgées. A l’issue du projet, 9 actions devront avoir été implémentées dans chacun des 9 clusters émergents. MEDIC@LPS est aussi partenaire du projet européen WIDER pour développer d’une gamme d’activités visant à appuyer l’accès au marché dans la filière des services et équipements, pour le bien-être, l’autonomie et la santé des personnes âgées.

medicalps_logo

 

A savoir

Le chiffre d’affaires de la filière santé Grenoble-Isère dépasse les 4 milliards d’euros, activité repartie entre biotechnologies, technologies médicales et e-santé. Cette filière mobilise plus de 8 500 emplois dans l’industrie iséroise.

Le label French Tech a été lancé en février dernier par Fleur Pellerin et repris, depuis, par Axelle Lemaire. Son objectif est de fédérer les acteurs du numérique autour de pôles de compétences en France. Quatorze dossiers ont été déposés, dont celui de l’agglomération grenobloise, via “Digital Grenoble”, porté par la Métro avec le Grésivaudan et la CCI.

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.