L'allaitement maternel présente de nombreux bienfaits pour le bébé et sa maman. Mais il arrive parfois que les choses ne se passent pas comme prévu. Responsable du lactarium d'Auvergne-Rhône-Alpes, à l'hôpital de la Croix-Rousse (Lyon), le Dr Rachel Buffin livre ses conseils pour allaiter votre enfant dans les meilleures conditions.

 

L’allaitement demande à la maman de se mettre au rythme de son bébé ©Seeseehunhund/Pixabay

 

Est-il normal d’avoir mal pendant l’allaitement ?

Au début de l’allaitement, il peut il y avoir une sensibilité des mamelons qui peut être physiologique. Cela peut piquer au moment où le bébé commence à téter, mais cela doit cesser ensuite. Un allaitement avec un bébé bien placé au sein ne doit pas faire mal. Si la douleur persiste, c’est qu’il y a quelque chose à corriger. Le bébé peut par exemple être mal positionné et pincer le mamelon entre sa langue et son palais.

Quelle est donc la bonne position pour allaiter ?

Le bébé doit être positionné ventre contre ventre. Sa tête, ses épaules et ses hanches doivent être alignées. La prise doit être asymétrique. Souvent, on positionne le bébé trop haut, alors que son menton doit être collé au sein, la tête légèrement en déflexion arrière, et les narines bien dégagées. C’est pour cela qu’il ne faut pas appuyer sur la tête d’un bébé, mais plutôt le tenir par les épaules ou la nuque pour éviter qu’il ne jette sa tête en arrière.  Le bébé doit avoir la tête relativement libre. Enfin, il faut surveiller qu’il ait la bouche bien ouverte  (angle de la mâchoire bien ouvert)et qu’il prenne une partie de l’aréole.

 

Les tétées doivent être régulières pour optimiser l’allaitement

Comment éviter les crevasses et les engorgements ?

En ayant une bonne position : la tétée doit être efficace et ne pas faire mal. Il faut aussi éviter de mettre toujours le bébé dans la même position. Pour éviter les engorgements, il faut également que le bébé tète régulièrement y compris la nuit, car la poitrine est faite pour être vidée, c’est pour cela qu’il ne faut pas forcément espérer que le bébé fasse rapidement ses nuits. Pour que l’allaitement se passe bien, il est recommandé que  la maman s’adapte au rythme du bébé, et non l’inverse. Pour cela, il faut qu’elle puisse se reposer la journée. Le papa est alors une aide précieuse sur la gestion du quotidien pour permettre à la maman de se consacrer à l’allaitement.

 Quelle est la fréquence des tétés d’un bébé ?

On compte entre 8 et 12 tétées par jour en moyenne. Certains bébés tètent moins, mais il faut tout de même être vigilant et s’assurer que le bébé est bien rassasié, et n’a pas de difficultés à prendre le sein. Il est important de corriger rapidement la position pour ne pas entraîner de baisse de la lactation chez la maman. Si le sein n’est pas drainé correctement, la lactation risque de chuter. « Les insuffisances de lait » sont le plus souvent liées à un conduite non optimale de l’allaitement.  

Et combien de temps dure une tétée ?

C’est très variable. Quand l’allaitement fonctionne bien, le bébé peut prendre seulement le sein en 5, 10 minutes. Mais certains tètent plus longtemps. Lorsqu’un bébé prend bien le sein, il tète lentement et régulièrement, et on doit l’entendre déglutir. Lorsque le bébé tète rapidement et pas très fort c’est plutôt qu’il joue avec le mamelon et que la tétée n’est pas efficace.

 

N’attendez pas que bébé pleure pour donner le sein

Faut-il lui donner le sein à volonté ?

Oui, et l’idéal est de ne pas attendre que le bébé pleure car cela signifie qu’il a déjà faim et qu’il sera moins patient. Mieux vaut l’allaiter quand il commence à se réveiller, à tourner la tête, à ouvrir sa bouche… Si le sein ne vient pas assez vite, le bébé va s’agacer et risque de s’endormir car il ne pourra pas mettre suffisamment d’énergie dans la tétée. Le problème est alors qu’il risque de se réveiller 15 minutes plus tard.

Faut-il retirer du sein un bébé qui s’endort et tétouille ?

Effectivement, il est difficile pour une maman d’avoir le bébé au sein « toute la journée ». Souvent, il s’agit de bébés qui ont besoin de beaucoup de contact, le portage en écharpe peut donc être une bonne solution pour les garder près de soi tout en faisant des activités. Et puis il peut être intéressant de revoir la position du bébé pour être sûr que le nourrisson tète bien. 

 

Lait naturel ou lait artificiel ?

A partir de quand est-il possible de faire un allaitement mixte ?

Le plus tard possible. A partir du moment où l’on commence l’allaitement mixte, cela signifie que la poitrine est moins stimulée, et donc que l’on met en péril la lactation. Lorsque l’on introduit le lait artificiel, cela envoie au cerveau le message que l’on veut sevrer le bébé. Tout dépend donc des objectifs de la maman. Il faut qu’elle sache qu’à partir du moment où elle donne du lait artificiel, la lactation risque de ne pas durer longtemps. Si on désire introduire le biberon car on craint que le bébé ne veuille pas se décoller du sein, il peut être possible d’utiliser un tire-lait et de donner le lait de la mère au biberon.

Si l’on souffre de nuits très fracturées, est-ce que donner un biberon en poudre avant le coucher peut être une bonne idée ?

C’est une réelle obsession que les enfants fassent leur nuit, mais dans la physiologie du nourrisson, cela n’est pas du tout une priorité. Lorsqu’une maman ne donne pas le sein la nuit, elle va moins stimuler sa poitrine. La production de lait peut diminuer. Après, cela dépend des mamans, car les femmes ont des capacités de stockage différentes. Un bébé dont la maman a une capacité de stockage du lait peu importante aura plus de mal à faire ses nuits car il devra téter plus souvent. Cela n’a d’ailleurs rien à voir avec la taille de la poitrine.

 

Alcool et allaitement

Enfin, est-il possible de boire de l’alcool lorsque l’on allaite ?

Le taux d’alcoolémie dans le lait suit le taux d’alcoolémie dans le sang. Lorsque l’on boit un verre d’alcool, il ne faut pas allaiter dans la foulée. Si l’on désire s’octroyer une petite passade le temps d’une soirée, il vaut mieux tirer son lait au préalable et ne pas allaiter jusqu’au lendemain. De plus, on sait que l’alcool diminue la lactation.

 

Pour connaître la liste des lactariums de votre ville ou de votre quartier, cliquez ici.

 

A SAVOIR

Lorsque vous allaitez, vous n’avez plus de restrictions d’un point de vue alimentaire. Vous devez simplement manger équilibré, et privilégier les apports en Oméga 3 ou 6, en consommant notamment des poissons gras (sardine, maquereaux…)

Comments

comments

One Response to "Maternité : tout savoir sur l’allaitement maternel"

  1. Eveil parental  17 octobre 2018

    Que ça fait du bien de lire un article si juste !! Tout est vrai :))

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.