Une salle de bloc opératoire de l’hôpital cardiologique Louis Pradel, à Lyon, a été dotée d’outils de géolocalisation ultramodernes capables de servir les opérations les plus complexes. Une innovation pionnière dans un CHU français, entièrement financée grâce aux dons collectés par la Fondation Hospices Civils de Lyon.

 

La chirurgie cardio-vasculaire fait sa révolution à Lyon
Les chirurgiens vasculaires de l’hôpital Louis Pradel opèrent désormais avec le concours d’équipements révolutionnaires en matière d’imagerie @DR

 

Officiellement inaugurée le 18 octobre 2018, la nouvelle salle dite ‘’hybride’’ de l’hôpital cardiologique Louis Pradel, à Lyon, fonctionne en réalité depuis l’été dernier. Cette courte période de mise en service a mis en lumière en un temps record toute la légitimité d’une innovation médicale qui, du fait du coût de l’investissement, reste unique en France.

Aux équipements conventionnels du bloc opératoire ont en effet été adjoints des outils d’imagerie innovants, intégrant les dernières générations de technologies de géolocalisation (rayons X, ultra-sons, fusion d’images, visualisation en 3D) et de navigation robotisée.

Les yeux rivés sur leurs écrans, les praticiens bénéficient désormais des techniques les plus avancées en matière de chirurgie cardio-vasculaire. Ils peuvent ainsi réaliser les opérations les plus délicates, à travers des procédures très peu invasives et adaptées à la morphologie de chaque patient : « avec ce nouvel équipement, nous avons gagné une précision incroyable, des temps d’intervention réduits et des résultats préliminaires très encourageants. Pour nous médecins, c’est formidable de pouvoir offrir à nos patients le top de la technologie médicale pour des interventions dont l’enjeu est vital », confie le Pr Antoine Million, chirurgien vasculaire aux Hospices Civils de Lyon.

 

La Fondation HCL, au bénéfice direct des patients

Cette première dans un CHU français est avant tout le fruit de la générosité de nombreux mécènes. Elle a en effet été financée par la Fondation Hospices Civils de Lyon, qui a rassemblé les 250 000 euros nécessaires à sa réalisation.

En 2017, la Fondation HCL a ainsi collecté plus d’un million d’euros, mis à disposition de projets de recherche, de confort ou d’accompagnement, toujours au service du patient : « ce dernier, quel que soit son âge, sa pathologie ou sa bourse, est au cœur de toutes nos actions. L’idée directrice qui a conduit à la naissance de la Fondation est que personne ne doit être oublié », résume sa déléguée générale Sophie Mérigot.

 

Une campagne pour soutenir les dons

L’ouverture à l’été 2017 d’une terrasse ouverte aux patients en soins palliatifs à l’hôpital Édouard Herriot, destinée à adoucir les derniers instants de personnes en fin de vie, en fut l’une des concrétisations les plus poignantes. Un aménagement du même type, sous forme de pergola, a été installé à Lyon-Sud. Autres réalisations emblématiques facilitées par la Fondation HCL, une salle dédiée aux jeunes souffrant d’addictions à Édouard-Herriot, le réaménagement d’une salle dédiée à l’allaitement à l’hôpital de la Croix-Rousse ou encore l’acquisition de mobiliers pour des cabines de socio-coiffure et socio-esthétique ainsi que pour une salle de yoga, à Lyon-Sud.

« L’objectif de ces actions est de changer la vie quotidienne du patient et de concourir ainsi à atténuer leur souffrance », témoigne Sophie Mérigot. De nouveaux projets sont en attente de financement et la Fondation HCL, pour favoriser leur éclosion, a lancé cet hiver une vaste campagne de sensibilisation au don. « Donner, cela fait du bien. Nombreux sont ceux qui reconnaissent que c’est formidable, sans pour autant passer pas à l’acte. Mais si l’on ne donne pas, il ne se passe rien. Chacun peut s’impliquer, en fonction de ses possibilités, et agir directement pour notre territoire, pour nos hôpitaux, qui nous recevront quand nous aussi, nous aurons un souci de santé ».

 

Bientôt un pavillon des enfants à l’HFME

Parmi les projets en gestation, la création de jardins thérapeutiques dans les hôpitaux gériatriques Pierre Garraud et Frédéric Dugoujon, le financement d’un jardin suspendu à l’HFME, le soutien à un programme de recherche en immunothérapies cancéreuses ou encore l’acquisition d’un exosquelette d’assistance a destination des patients atteints de paralysie des membres inférieurs.

En attendant, la Fondation HCL va voir se concrétiser prochainement un projet dans lequel elle s’est considérablement investie, tant dans le temps (deux ans de travail) qu’en termes financiers (287 000 euros, sur une enveloppe globale de 500 000 euros). La construction d’un pavillon des enfants, espace permettant aux jeunes patients de pratiquer une activité physique adaptée, doit débuter avant la fin du premier semestre 2019 à l’Hôpital Femme Mère Enfant de Bron. Une façon, pour le Pr Pierre Fourneret, chef du service Psychopathologie du Développement à l’HFME, « de changer le regard de nos jeunes patients sur l’hôpital ». Déjà une victoire.

 

Pour plus d’informations et soutenir la Fondation : cliquez ICI.

 

A SAVOIR

Opérationnelle depuis 2015, la Fondation Hospices Civils de Lyon a été créée pour soutenir des projets en faveur de la qualité de l’accueil en milieu hospitalier, de la recherche médicale et de l’accompagnement des malades et de leurs proches. D’abord abritée par la Fondation pour l’Université de Lyon, autonome depuis 2017, elle a été reconnue d’utilité publique le 21 avril 2017 : un gage de qualité des actions passées et futures, mais aussi de traçabilité optimale des dons et de bonne gestion. Son fonctionnement est assuré par une équipe de trois salariés et d’un président bénévole, Bruno Lacroix.

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.