La chasse au stress post-opératoire est ouverte à Lyon-Sud, où les patients sont désormais accueillis dans un espace lounge spécialement conçu pour une prise en charge personnalisée, deux petites heures seulement avant leur intervention chirurgicale.

Divisé en espaces calmes et confortables de deux à quatre fauteuils, le lounge de Lyon-Sud révolutionne la salle d’attente en milieu hospitalier.©DR
Divisé en espaces calmes et confortables de deux à quatre fauteuils, le lounge de Lyon-Sud révolutionne la salle d’attente en milieu hospitalier.©DR

Fauteuils profonds, musique relaxante, éclairage tamisé ou encore télévision… Au centre hospitalier Lyon-Sud, c’est désormais au salon que l’on patiente en attendant de partir au bloc. Un salon d’accueil de 14 fauteuils, façonné comme un lounge d’aéroport et réservé aux patients en attente d’une intervention chirurgicale, y a en effet vu le jour à la fin du mois de septembre dans le bâtiment 3A, près des services de chirurgie.

La formule, quasi inédite en France, ne sera pas seulement réservée aux patients VIP. En effet, la moitié des 80 à 100 patients opérés chaque jour à Lyon-Sud doivent bénéficier à terme de cette nouvelle formule d’admission, déjà en vogue dans la plupart des pays anglo-saxons. Car le principe, s’il ne donne pas forcément envie de partir en chantant s’installer sur le billard, a le mérite immense d’évacuer une bonne partie du stress inévitablement généré par la perspective d’une intervention chirurgicale.

 

Tout est fait pour soulager le patient

Premier avantage, et non des moindres, il permet d’éviter une convocation la veille de l’opération, médicalement injustifiée dans la plupart des cas. Tout en confort, ce service est conçu pour mettre un peu de baume au cœur à ceux qui l’utilisent : une prise en charge personnalisée est proposée à chaque patient, en fonction de son anxiété et de la nature de l’opération. Elle est administrée par du personnel paramédical spécialement formé aux méthodes psychocorporelles ou comportementales (hypnose, relaxation, sophrologie).

Cette évolution des modalités d’admission bénéficie également à l’hôpital lui-même. Sans altérer la qualité des soins délivrés, elle induit une judicieuse réorganisation des moyens matériels et humains mobilisés pour l’accueil des patients : réduction de la durée des séjours dans les unités de soins, affectation des équipes soignantes sur des tâches justifiées, etc.

En attendant que le succès du principe ne donne des idées à d’autres établissements de santé, les Hospices Civils de Lyon envisagent déjà d’ouvrir une unité de ce type fin 2016 à l’hôpital de la Croix-Rousse.

 

A savoir
Le centre hospitalier Lyon-Sud, situé à Pierre-Bénite, dépend des Hospices Civils de Lyon. Doté d’une capacité de 1000 lits et places, et réputé pour son expertise en cancérologie, immunologie et nutrition, il regroupe l’ensemble des spécialités médicales et chirurgicales. 25 600 interventions chirurgicales y sont réalisées chaque année, pour 239 500 journées d’hospitalisation et 4600 journées d’ambulatoire. Il emploie 3900 personnes, dont 600 médecins.

 

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié.