Pour trouver une alternative à un système de santé à bout de souffle, Médicina ouvrira ses portes en septembre 2019. Objectif de cette première ESP (Entreprise de Santé Pluridisciplinaire): permettre aux jeunes médecins libéraux de s'installer et combattre les déserts médicaux. Doté d'une gestion administrative spécifique, ce centre de 5 000 mètres carrés regroupera une centaine de professionnels de santé (généralistes, spécialistes et paramédicaux).

 

Medicina sera inauguré en septembre 2019 dans le quartier de Grange-Blanche à Lyon
Medicina sera implanté dans le Bioparc, à Lyon 8e ©DR

 

La première Entreprise de Santé Pluridisciplinaire (ESP) verra le jour avant la fin de l’année 2019 à Lyon. Baptisée Médicina, cette structure inédite sera implantée au cœur du Bioparc de Lyon, dans le quartier de Grange-Blanche (Lyon 8e), à proximité de l’Hôpital Edouard-Herriot, du Centre Léon Bérard et de Natécia.

D’une surface de 5 000 mètres carrés, ce bâtiment de cinq étages érigé avec la bénédiction de la Métropole de Lyon abritera une centaine de professionnels de santé, dont une dizaine de médecins généralistes, une cinquantaine de spécialistes et une quarantaine de paramédicaux, qu’il s’agisse d’infirmières, de kinésithérapeute, d’orthophonistes ou de diététiciennes.

Tous bénéficieront de services mutualisés pilotés par une équipe administrative. Le rez-de-chaussée accueillera aussi une crèche ainsi qu’un espace dédié au bien-être, avec un centre de remise en forme, un institut de beauté et une balnéothérapie. Cette dernière sera mis à la disposition des métiers de rééducation physique. Au sous-sol, les usagers du centre comme les visiteurs auront à leur disposition un parking de 156 places.

 

ESP, une alternative au système de santé 

A Lyon, un centre de santé pluridisciplinaire ouvrira en septembre 2019
Médicina, la première Entreprise de Santé Pluridisciplinaire, ouvrira en septembre 2019

« On a imaginé un nouveau modèle pour répondre à la problématique de  la médecine de proximité. L’objectif est de donner envie aux médecins libéraux de s’installer en améliorant les conditions d’exercice de leur métier. La prise en charge des patients, dans le respect de la déontologie des métiers de la santé, se fera en coordination avec les hôpitaux du secteur. Médicina travaillera aussi lien étroit avec la recherche et l’enseignement« , explique le docteur Luc Fontaine, médecin généraliste et titulaire d’un master d’ingénierie de la santé. En d’autres termes, l’un des concepteurs de Médicina entend répondre à l’essoufflement de notre système de santé en proposant une alternative aux cabinets saturés, un service d’urgence étant également prévu jusqu’à 20 heures, voire 22 heures.

« Le dispositif de premier recours aux soins, c’est à dire la médecine de ville, ne répond plus à l’évolution du besoin de santé de la population. En parallèle, les jeunes médecins ne s’installent plus. La médecine libérale ne correspondant plus à leurs attentes, noyés sous les tâches administratives« . Ce désintérêt se cumule avec les départs à la retraite des médecins baby-boomers, générant des déserts médicaux de plus en plus béants en zone rurale mais aussi désormais en milieu urbain. Face à ce repli de la médecine de ville, les hôpitaux voient affluer les patients qui, faute de pouvoir se faire soigner par les médecins libéraux, se tournent vers les services hospitaliers, souvent proches de l’asphyxie. « Ces constats ont pour conséquence la raréfaction progressive de l’offre de soins. Si l’on y ajoute l’augmentation continue des dépenses de santé, on arrive à une fragilisation dangereuse de notre système de santé« .

 

Médicina, ouverture en septembre 2019

Pour inciter les praticiens libéraux à s’installer, Médicina leur propose donc de louer des espaces privatifs sur la base de 1 000 euros TTC pour un médecin, 500 euros pour une diététicienne par exemple ou 300 euros pour un box d’infirmière. « Les charges locatives sont réparties entre tous les occupants du bâtiment, précise Luc Fontaine. L’ESP constitue ainsi un mariage de raison entre le monde médical et certaines valeurs du monde de l’entreprise. Une solution novatrice qui pose les bases d’un exercice de la médecine répondant mieux aux attentes des plus jeunes« . Financée par un investisseur auvergnat (PIM Participations), réalisée par un le groupe GCC Immobilier Rhône-Alpes associé à Whyo Construction, cette première Entreprise de Santé Pluridisciplinaire représente un investissement de l’ordre de 22 millions d’euros.

Sur le site de l’avenue Rockfeller, les travaux ont débuté en novembre 2017. Le bâtiment devrait être livré à la fin de l’été prochain pour une ouverture officielle en septembre 2019. « On nourrit ce projet depuis 10 ans. Il arrive enfin à maturité« , conclut le docteur Luc Fontaine, qui envisage de décliner cette nouvelle organisation de la médecine de ville dans d’autres quartiers de la Métropole de Lyon, mais aussi en France voire au-delà car  » tous les pays sont confrontés à cette problématique d’un système de santé obsolète  » Des projets seraient déjà en gestation à Toulouse et à Strasbourg.

 

A SAVOIR

Selon une récente enquête de TNS Sofres, seulement 13% des jeunes médecins envisagent de travailler seuls, tandis que 58% souhaitent travailler en cabinet de groupe ou en maison de santé pluridisciplinaire.Une autre enquête commanditée par l’Ordre des Médecins a mis en exergue le malaise de la profession. Ainsi, 97% des médecins estiment subir trop de contraintes réglementaires, économiques et administratives, qui empiètent sur leur temps médical, et 91% d’entre eux estiment que leur mission de service public est mal reconnue.En conséquence, ils sont 74% à se dire inquiets pour l’avenir de la profession.

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.