Ecrans d’ordinateurs, tablettes, smartphones, éclairages LED, sans oublier le soleil. Au quotidien, nos yeux sont surexposés à la lumière bleue, et sont mis en danger. Cependant, la lumière bleue joue un rôle physiologique primordial dans le rythme circadien, favorise la vigilance et augmente la sensation de bien-être. Aussi, comment supprimer les dangers que présente la lumière bleue… tout en conservant sa fonction physiologique vitale ? Les réponses de Vincent et Laurent Torrilhon, opticiens à Lyon.

La lumière bleue a tendance à perturber les cycles du sommeil
La lumière bleue est notamment émise par les écrans, causant des dégradations de la rétine ©PixelAnarchy

Qu’est-ce-que cette fameuse lumière bleue ?

Laurent Torrilhon (LT) : La lumière est composée de particules électromagnétiques qui se déplacent par ondes. Ces ondes émettent de l’énergie dont la portée et la force sont variables. Par exemple, si la longueur d’onde est courte, l’énergie qu’elle produit sera plus grande. Cette longueur d’onde se mesure en nanomètres (nm), un milliardième de mètre. Chaque longueur d’onde est représentée par une couleur différente.

Le spectre de la lumière bleue varie entre 380 nm et 500 nm. Dans cette lumière bleue, il existe une lumière « bleu-violet » très spécifique qui va provoquer à terme des pathologies de la rétine. Le reste de la lumière bleue est celle des rythmes circadiens, qui favorise la vigilance, évite la dépression… Donc, il est très important de conserver cette lumière là ! Pour résumer, nous devons être sélectif pour nous protéger de la mauvaise lumière bleue et conserver la « bonne lumière bleue »…

 

Attention aux écrans d’ordinateur !

Quelles sont les sources d’émission de la lumière bleue toxique ?
Vincent Torrilhon (VT) : La lumière bleue est partout. Il existe des sources artificielles, comme tous les écrans de télévision, ordinateurs, tablettes, smartphone, les éclairages (LED notamment)… et des sources naturelles, le soleil. Toute forme de lumière bleue est dangereuse en cas de surexposition.

 

Mais concrètement, quels sont les dangers d’une telle lumière et pourquoi ?

LT : D’abord, elle génère une fatigue visuelle avec par exemple, des maux de tête, une vision trouble… Elle a aussi tendance à perturber le sommeil. Mais surtout, la lumière bleue toxique favorise la dégénérescence maculaire. En effet, les modifications de la rétine liées à l’âge ont une influence notable sur les risques de lésions photoinduites. Le pigment maculaire qui aide à filtrer les rayonnements de courtes longueurs d’onde avant d’atteindre les photorécepteurs diminue avec l’âge… tout comme les mécanismes de réparation.

 

Lumière bleue, quelle protection ?

Quels sont les conseils que vous donneriez pour se protéger de la lumière bleue ?

VT : Systématiquement, nous conseillons aux personnes de porter des verres anti lumière bleue. Et pour ce qui nous concerne, l’équipement est réalisé avec un traitement du verre qui filtre cette lumière. Ainsi, la « mauvaise lumière » (la lumière « bleu-violet ») est atténuée, seule la lumière bénéfique traverse le verre.

 

Existe-t-il des lentilles qui protègent de la lumière bleue ? Est-ce efficace ?

LT : Non.

 

Les personnes qui ont subi une opération des yeux (myopie, cataracte…) sont-elles plus sensibles à cette lumière ?

LT : Non, absolument pas.

 

A SAVOIR

La lumière bleue nocive est responsable de réactions chimiques au niveau de la rétine provoquant des dommages parfois irrémédiables. La rétine, qui tapisse le fond de l’œil, est un organe essentiel dans le mécanisme de vision. La pathologie rétinienne la plus répandue est la DMLA (Dégénérescence Maculaire Liée à l’Age).

Conseil: Il faut cligner des yeux le plus souvent possible pour éviter la sécheresse oculaire. Une pause toutes les 20 minutes, de 20 secondes est recommandée.

 

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.