La bronchiolite est une maladie des petites bronches due à un virus répandu et très contagieux. Chaque hiver, elle touche environ 30% des nourrissons (10 000 dans le département du Rhône) et se soigne essentiellement par de la kinésie respiratoire.

 

kinésithérapie respiratoire

Qu’est-ce que la bronchiolite ?

Infection banale des petites bronches, la bronchiolite est due à un virus répandu et très contagieux (virus respiratoire syncitial ou VRS dans 7 cas sur 10).

Elle sévit de novembre à février et touche 30% des nourrissons, principalement des enfants entre 3 mois et 2 ans, avec une prédilection pour les petits urbains de 2 à 8 mois, gardés en collectivité.

Les symptômes de la bronchiolite

La bronchiolite commence par un simple rhume qui évolue, en deux ou trois jours, vers une atteinte respiratoire avec des signes de lutte respiratoire.

Pathologie d’évolution bénigne, la bronchiolite évolue de manière favorable, spontanément, ou plus souvent avec l’aide d’une kinésithérapie. Dans de rares cas, la bronchiolite impose l’hospitalisation, afin de pouvoir surveiller la fonction respiratoire et, éventuellement, de mettre en œuvre des mesures de réanimation.

Que faire si votre nourrisson est malade ?

Dès que votre enfant est enrhumé, le bon réflexe est de désencombrer son nez avec du sérum physiologique. Si le nourrisson présente des signes de bronchiolite (gêne respiratoire et difficulté à s’alimenter), une visite chez le médecin s’impose. Cette maladie est souvent bénigne mais, chez l’enfant de moins de 3 mois, elle peut être grave. Il faut suivre le traitement du médecin qui prescrira la plupart du temps des séances de kinésithérapie respiratoire pour désencombrer les bronches.

Les antibiotiques ne sont pas indiqués dans un premier temps (la bronchiolite est d’origine virale), mais pourront être envisagés en cas de surinfection.

Trouver un kiné spécialisé sur Lyon et sur le Rhône

Les caisses d’assurance maladie, les services médicaux des caisses avec le concours de masseurs-kinésithérapeutes volontaires organisent un plan pour garantir la prise en charge des nourrissons malades sur l’agglomération lyonnaise. Les partenaires diffusent largement la liste des masseurs kinesitherapeutes 231209 qui ont adhéré au dispositif ; tous se sont engagés à assurer le traitement des  pathologies respiratoires aiguës du nourrisson durant l’hiver 2009/2010.

Quand faut-il emmener l’enfant à hôpital ?

Le médecin traitant sait diagnostiquer et traiter la bronchiolite de l’enfant. Demandez-lui conseil sur les signes de gravité et comment surveiller l’enfant. Le kinésithérapeute est le principal acteur du traitement. Grâce à cette prise en charge, la consultation aux urgences ainsi que l’hospitalisation sont très rarement nécessaires.

En cas de signes de bronchiolite, il ne faut surtout pas hésiter à prendre l’avis du médecin traitant avant de se rendre à l’hôpital.

Catherine Foulsham
(Source : InVS, ministère de la Santé, CPAM de Lyon)

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié.