Alors que l'épidémie s'aggrave au fil des jours, notamment en Auvergne Rhône-Alpes, la ministre de la Santé vient de lancer un appel aux hôpitaux publics et privés pour libérer des lits. A Lyon, les HCL annoncent une série de mesures exceptionnelles pour faire face à l'afflux de patients.

Les HCL à Lyon ont pris des mesures pour gérer l'afflux de personnes grippées
A Lyon, l’Hôpital Edouard-Herriot est en alerte pour accueillir les malades ©P.Auclair

Au lendemain du décès de treize pensionnaires d’un établissement pour personnes âgées dépendantes à Lyon, événement qualifié d' »événement exceptionnel » par son ministère, Marisol Touraine a lancé un appel national pour faire face à l’épidémie de grippe qui ne cesse d’empirer. Principe de précaution oblige, la ministre de la Santé a demandé à « tous les hôpitaux publics et privés de déprogrammer des opérations, des soins médicaux pour libérer des lits« . Cet appel est un moyen de répondre à l’afflux des malades aux urgences et d’éviter une forte augmentation du taux de mortalité, en particulier dans les rangs des personnes âgées et fragiles. Selon Marisol Touraine, les urgences sont en effet « aux limites de leurs capacités« , 142 hôpitaux français sur 850 étant « en tension » en raison de la progression rapide de l’épidémie.

 

Grippe et seniors, attention urgence !

« J’ai demandé que l’aval des urgences soit fluidifié au maximum, afin de pouvoir hospitaliser l’ensemble des personnes qui en auraient besoin« , a précisé la ministre de la Santé, souhaitant que les directeurs d’établissements « mettent tout en œuvre » pour « garantir la prise en charge de l’ensemble des patients qui nécessitent d’être hospitalisés« . Une demande qui concerne en premier lieu les personnes âgées, la moitié des plus de 60 ans accueillis à l’hôpital pour des syndromes grippaux étant obligés de rester aux urgences. Une proportion qui atteint même 75% chez les plus de 80 ans.

Cet appel à la mobilisation hospitalière intervient alors que les derniers chiffres ne laissent planer aucun doute sur le caractère conséquent et durable de l’épidémie de grippe. Selon le bulletin hebdomadaire du réseau Sentinelles, publié ce matin, 784 000 personnes auraient consulté leur médecin généraliste pour des syndromes grippaux (fièvre supérieure à 39 degrés, d’apparition brutale, accompagnée de maux de tête, de courbatures et de signes respiratoires). La semaine dernière, en France, le taux d’incidence des cas de syndromes grippaux s’élevait à 395 cas pour 100 000 habitants, un chiffre bien supérieur au seuil épidémique (179/100 000 habitants). Cette progression rapide de la maladie est particulièrement sensible en Auvergne Rhône-Alpes, et plus particulièrement sur toute la façade Est, du Rhône aux deux Savoies, en passant par l’Isère et l’Ain.

 

De Lyon à Annecy, la grippe fait rage

Pour la troisième semaine consécutive, la région Auvergne Rhône-Alpes figure en tête du triste hit-parade des zones les plus touchées par la grippe (597 cas/100 000 habitants), devant Provence-Alpes-Côte-d’Azur (541) et Ile-de-France (451). « La quasi totalité des régions présente un taux d’incidence supérieur au seuil épidémique national« , précisent les experts du réseau Sentinelles, la Bretagne et l’extrême Sud-Ouest demeurant provisoirement à l’écart du cœur de l’épidémie.

 

A Lyon, les HCL prennent des mesures d’urgence

Pour faire face à l’afflux de patients, la direction des Hospices Civils de Lyon (HCL) ont annoncé dans un communiqué avoir pris plusieurs mesures:

  • Les services fonctionnent à plein de leurs effectifs, réduction faite des personnels euxmêmes grippés, et à plein de leur capacité d’accueil : rappel de professionnels sur leur repos, recours à l’intérim et aux contrats de courte durée.
  • Des ouvertures de lits supplémentaires ont été consenties dans les services d’hospitalisation et dans certaines situations et en fonction des capacités des locaux, les chambres sont dédoublées.
  •  Certaines hospitalisations programmées dans les services de médecine sont reportées dès lors qu’elles ne sont pas urgentes ou liées à des pathologies cancéreuses. Ces déprogrammations sont décidées au cas par cas, de manière collégiale.

Grippe, un taux d’hospitalisation élevé

Dans ce communiqué, la direction des HCL annonce que « l’ensemble des hôpitaux des Hospices Civils de Lyon sont sous tension depuis plusieurs semaines. Des cellules de crise et de veille se réunissent chaque jour sur les différents établissements depuis le 23 décembre dernier. Elles rassemblent médecins, paramédicaux et directeurs qui examinent la situation dans les services : aux urgences, en UHCD (unité d’hospitalisation de courte durée) et en réanimation notamment« .

Et le communiqué des HCL de préciser qu’à ce jour, « plus que l’augmentation du nombre de patients se présentant aux urgences, c’est le taux d’hospitalisation à l’issue qui est lui important, lié à la moyenne d’âge élevée des patients. L’enjeu principal est donc de faire face à un besoin accru d’hospitalisation et à libérer des places dans les services d’aval pour hospitaliser les personnes arrivées aux urgences qui le nécessitent« .

Sur la période du 19 décembre 2016 au 8 janvier 2017, le nombre de passages dans l’ensemble des services d’accueil des urgences des HCL s’élève à 7 856 patients dont 2 238 sont suivis d’une hospitalisation, contre 7 528 patients accueillis aux urgences l’année dernière sur la même période, pour 2 049 hospitalisations. Soit une hausse de + 4,35% des passages aux urgences (+ 328 patients) Et + 9,22% des hospitalisations (+ 189 patients). Des chiffres qui pourraient s’emballer dans les prochains jours si l’épidémie s’intensifie..

 

La France a la fièvre de la grippe...
L’épidémie de grippe concerne désormais l’essentiel des régions françaises ©réseau Sentinelles

A SAVOIR

Pour éviter de contracter la grippe,  le meilleur moyen reste la vaccination. En moyenne, il faut compter deux semaines après une vaccination pour être protégé. Il ne faut donc pas traîner… Sinon, il st vivement conseillé de se laver les mains régulièrement, d’éviter tout contact avec une personne susceptible d’ètre infectée et de porter un masque dans les lieux publics à forte affluence.

 

 

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié.