La grippe fait chaque année des dizaines de morts chez les plus de 65 ans. Tel est le sens du message porté par la CPAM et l'ARS Auvergne-Rhône-Alpes lors d'une conférence de presse sur le lancement de la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière. Objectif: réduire le taux de mortalité dans la région en sensibilisant les populations à risques, notamment les seniors, sur l'efficacité du vaccin contre le virus.

 

La campagne de vaccination de la grippe est lancée en France
La vaccination contre la grippe, un geste simple qui peut sauver des vies ©ra-santé.com

 

La grippe a fait près de 14 400 morts lors de l’hiver 2016/2017 en France. Par ailleurs, tous âges confondus, le virus a été à l’origine de plus de 40 000 passages aux urgences, dont 6 300 ont donné lieu à une hospitalisation. Des chiffres suffisamment éloquents pour inciter les pouvoirs publics à redoubler d’effort pour informer la population sur l’importance et l’efficacité de la vaccination contre la grippe saisonnière. Un principe de précaution qui a incité l’Assurance Maladie et le Ministère de la Santé à lancer une nouvelle campagne de vaccination contre la grippe saisonnière avec un slogan: « Ne laissons pas la grippe nous gâcher l’hiver » décliné dans des spots télévisés, des annonces dans la presse… et même via une page Facebook et un compte twitter dédiée à cette opération de grande envergure.

A la mi-novembre, les autorités de santé (ministère et Santé publique Frace) compléteront ce dispositif avec une information spécifique sur les geste barrières à adopter (lavage régulier des mains avec du savon liquide ou une solution hydro alcoolique, utilisation de mouchoirs en papier jetable…). « Un simple postillon peut être redoutable jusqu’à deux mètres« , rappelle Glenn Limido, directeur coordonnateur de la gestion du risque et de la lutte contre la fraude Assurance Maladie en Auvergne-Rhône-Alpes. « Quelques gestes simples permettent de se prémunir contre la maladie de manière individuelle et collective. Cela passe par un lavage de mains régulier mais aussi éviter les contacts directs (serrage de mains par exemple), les endroits à forte densité de population comme les transports en commun. Attention également aux rampes, aux poignées de portes et aux boutons d’ascenseur car le virus est résistant et actif plusieurs jours« , précise le docteur Anne-Marie Durand, directrice de la Santé Publique de l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes.

 

Grippe, les seniors en danger

« Cela étant, la vaccination anti grippale constitue le premier geste à adopter pour se prémunir contre la grippe« , insiste Glenn Limido, justifiant ainsi la campagne de sensibilisation lancée au niveau national le 6 octobre dernier. Une campagne multimédias qui va se poursuivre avec une déclinaison régionale et locale. « On va cibler certaines populations à risques comme les 65-69 ans, une tranche d’âge peu sensible à l’importance de la vaccination. Les mauvais élèves de la classe… On va aussi cibler les 70-85 ans qui affichent un taux de vaccination plus élevé mais aussi un taux de mortalité élevé« , explique Anne-Marie Vallucci, directrice générale adjointe de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM) du Rhône. Dans ce département, d’autres opérations originales seront aussi menées cet automne comme la diffusion de 100 000 sacs à baguettes portant le slogan de la campagne dans une centaine de boulangeries du département. « En priorité dans les communes affichant les taux de vaccination les plus faibles« , précise Anne-Marie Vallucci.

Grâce à toutes ces initiatives, les pouvoirs publics et les autorités de santé espère améliorer le taux de vaccination, notamment chez les personnes à risques, en l’occurrence les personnes de plus de 65 ans et celles atteintes de certaines maladies chroniques (diabète, insuffisance cardiaque ou respiratoire, etc…). Dans cette optique,, ce sont 1,4 millions d’habitants de la région Auvergne-Rhône-Alpes qui ont reçu un courrier de leur CPAM les invitant à se faire vacciner sans attendre pour se protéger contre la grippe et ses complications. Une recommandation qui vaut aussi pour les femmes enceintes. « L’an dernier, en Auvergne-Rhône-Alpes, moins d’un personne sur deux (46,4%) pour qui la grippe présente un risque de complications, parfois grave, s’est fait vacciner. Ce taux se situe dans la moyenne nationale (47,6%), sachant que l’on constate un meilleur taux de vaccination en Auvergne qu’en Rhône-Alpes« , note le docteur Anne-Marie Durand, précisant que dans la région » un patient âgé de plus de 65 ans sur deux a eu recours au vaccin de la grippe, mais seuls un sur trois pour les patients présentant une pathologie chronique« .

 

Les pharmacies autorisées à vacciner

Pour améliorer ce taux de couverture, les autorités de santé misent enfin sur une expérimentation entamée cet automne en Auvergne-Rhône-Alpes, l’une des deux régions tests avec la Nouvelle Aquitaine. Le principe ? Faciliter la vaccination en autorisant les pharmaciens à pratiquer l’injection dans leurs officines. A ce jour, plus de 1500 officines de la région ont reçu un avis favorable de l’Ordre des pharmaciens pour effectuer cet acte simple et rapide. « Les assurés pouvant se faire vacciner par le pharmacien sont les personnes adultes pour lesquelles le vaccin est gratuit et qui ont été vaccinées au cours des trois dernières années, à l’exception des femmes enceintes« , souligne Anne-Marie Vallucci.

 

A SAVOIR

Pour connaître la liste des pharmacies autorisées dans la région a pratiquer la vaccination, il est possible de consulter le site internet de l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes. Une carte interactive est également disponible sur le site pour connaître les pharmacies les plus proches de chez vous.

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié.