L'épidémie de grippe, qui est entrée dans sa deuxième semaine en France, touche notamment Auvergne Rhône-Alpes. De Lyon à Valence, de Saint-Etienne à Grenoble, le virus met les médecins de la région sur le qui-vive.

La grippe fait de plus en plus de victimes en Rhône-Alpes
Le virus de la grippe donne de la fièvre aux Rhônalpins ©Popov

C’est désormais une certitude. La grippe va venir gâcher le réveillon de fin d’année de nombreuses familles françaises. Dopé par le froid vif qui règne depuis plusieurs semaines, le virus est en train de se propager à vitesse grand V dans tout l’Hexagone, comme le confirme le dernier bulletin du réseau Sentinelles daté du mercredi 28 décembre.

Dans leur rapport hebdomadaire, les observateurs de l’Inserm notent qu' »en France métropolitaine, la semaine dernière, le taux d’incidence des cas de syndromes grippaux vus en consultation de médecine générale a été estimé à 307 cas pour 100 000 habitants, soit 200 000 nouveaux cas, au-dessus du seuil épidémique (175 cas pour 100 000 habitants)« .
A la lumière des derniers éléments de cette surveillance clinique, les experts du réseau Sentinelles confirment que le virus est désormais très actif. « Il s’agit de la seconde semaine consécutive de dépassement du seuil épidémique confirmant l’arrivée de l’épidémie en France. Durant ces deux dernières semaines d’épidémie de grippe, 327 000 personnes auraient consulté un médecin généraliste pour ce motif », précise le bulletin hebdomadaire.

Lyon et Grenoble dans la spirale virale

Si les treize régions françaises sont désormais au-dessus du seuil épidémique, la maladie se révèle particulièrement virulente dans le quart Sud-Est du pays, en particulier en Auvergne Rhône-Alpes. Dans cette région, le nombre de personnes ayant consulté un généraliste pour un syndrome grippal (fièvre de plus de 39 degrés d’apparition brutale, myalgies, courbatures…) atteint 545 cas pour 100 000 habitants, un ratio supérieur à la Bourgogne Franche-Comté (498/100 000 habitants) et bien supérieur à la Normandie et à Paca, deux autres régions également sous l’emprise du virus.

La métropole de Lyon, mais aussi les villes de Valence et de Grenoble figurent parmi les agglomérations les plus touchées par l’épidémie. Une offensive virale qui a teinté de rouge vif les départements du Rhône, de l’Isère, de la Drôme et de l’Ardèche.

Compte tenu de la virulence du virus et de sa rapidité de propagation, les spécialistes du réseau Sentinelles sont sans ambiguité dans leur conclusion: l’épidémie de grippe devrait continuer d’augmenter dans les prochaines semaines.
Dans ce contexte épidémique, quelques mesures et précautions simples sont vivement conseillées pour éviter une contamination avant de basculer en 2017: lavez-vous les mains régulièrement, désinfectez tous les objets susceptibles d’être contaminés et évitez tout contact avec des personnes infectées par le virus. Quant à la vaccination, elle reste évidemment vivement recommandée, notamment pour les personnes âgées et fragiles…

A SAVOIR
La semaine dernière, selon le bulletin hebdomadaire du réseau Sentinelles, l’âge moyen des personnes présentant des syndromes grippaux était de 34 ans, les hommes (48%) étant légèrement moins touchés que les femmes.

Comments

comments

One Response to "Épidémie de grippe: Auvergne Rhône-Alpes en première ligne"

  1. Julien  30 décembre 2016

    Bonjour,
    on peut effectivement recommander la vaccination, mais rappelons qu’il est nécessaire d’attendre environ deux semaines avant d’être protégé de façon optimale.

    Bonne journée.

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié.