Trouble sexuel fréquent, l’éjaculation précoce (ou prématurée) toucherait près du tiers des hommes mais reste un sujet tabou dans notre société. La bonne nouvelle, c’est qu’il existe de nombreuses solutions pour arriver à la contrôler, comme l’explique Béatrice Ehrsam, sexologue dans le 7ème arrondissement de Lyon.

Béatrice Ersham, sexologue à Lyon.
Béatrice Ersham, sexologue à Lyon.

Essayer de penser à autre chose pour contrôler son excitation, est-ce une bonne technique ?

Quand on dit à une personne qu’elle doit lâcher prise, ne pas penser au risque d’éjaculer trop vite en se détournant l’esprit, cela est en général contre-productif !

La relaxation est une voie visiblement privilégiée pour lutter contre l’éjaculation précoce, la préconisez-vous ?

Effectivement, la relaxation est l’une des solutions. Il en existe différents types. Quand l’éjaculation précoce affecte depuis longtemps la sexualité de la personne, je préconise alors de faire une TCC, Thérapie Comportementale et Cognitive. 

Faire l’amour plus souvent

Se masturber avant le rapport est-il une solution ?

Généralement, les patients que je reçois ont déjà essayé cette technique, mais ce n’est pas la panacée car cela peut entraîner des problèmes érectiles. La personne risque plutôt de mettre davantage de temps à être excitée pendant les préliminaires, mais quand l’éjaculation devra arriver, elle ne sera pas repoussée.

Et faire l’amour plus souvent ?

Oui, c’est tout à fait recommandé ! L’éjaculateur précoce va redouter le rapport sexuel et l’espacer, ce qui va accroître ses difficultés. A l’inverse, faire l’amour plus souvent est une bonne solution.

Les gels anesthésiants sont-ils efficaces ?

Ces gels ne marchent pas vraiment bien. En fait, cela dépend vraiment de la cause de cette éjaculation précoce. Parfois, les préservatifs qui diminuent les sensations pendant la pénétration peuvent fonctionner, mais cela ne résout pas vraiment le problème.

Des médicaments pour retarder l’éjaculation précoce

Quant aux médicaments, que penser de cette option ?

Un certain nombre de médicaments sont actuellement utilisés par les cliniciens pour contrôler l’éjaculation précoce, parmi lesquels les antidépresseurs ou les anesthésiques locaux. Mais ces médicaments n’ont pas d’autorisation de mise sur le marché (AMM) dans cette indication… Depuis peu, la dapoxetine (commercialisée sous le nom de PRILIGY®) a reçu une AMM dans le traitement de l’éjaculation précoce chez l’homme âgé de 18 à 64 ans.

Concrètement, ce médicament qui n’est pas remboursé contient un puissant inhibiteur sélectif de la recapture de la sérotonine. Selon les données des études, son élimination est beaucoup plus rapide que les autres molécules de la même classe actuellement commercialisées comme antidépresseur. Ce qui devrait limiter les effets secondaires propres à cette classe (troubles digestifs, neuropsychiques…). Il est disponible en pharmacie et peut être prescrit par des généralistes. D’après les études, il permet de multiplier par trois ou quatre le temps d’éjaculation.

Des positions à privilégier pendant l’amour

Certaines positions sont-elles plus optimales pour éviter l’éjaculation précoce ?

Oui, quand la femme se met sur l’homme. L’homme va pouvoir diriger le corps de la femme par des mouvements de va-et-vient, et pouvoir arrêter le mouvement quand son excitation sera au summum, et ainsi arrêter de bouger puis reprendre. Quand l’homme est au dessus, il subit une plus grande pression musculaire sur ses bras, et cela va l’empêcher de contrôler le muscle pubo coccygien. Il faut aussi insister sur l’importance des préliminaires : un homme qui donnera du plaisir à sa partenaire sera beaucoup moins angoissé par son éjaculation précoce.

Le stop and go, le meilleur rempart ?

Le stop and go est la technique la plus connue et est très efficace. Le principe est de stimuler le pénis en se masturbant et d’arrêter avant d’arriver au point de non retour. Au départ, on demande aux hommes de faire des pauses longues, puis au fur et à mesure, de les écourter. Les hommes ignorent qu’ils ont un périnée qui les aide à se contrôler ! L’idée est qu’ils apprennent à reconnaître les signaux, à maîtriser leurs sensations. Il est possible de faire ces exercices avec sa partenaire : l’idée est de pratiquer la masturbation avant la pénétration, et de lui signaler quand elle doit s’arrêter.

Les exercices de musculation sont vivement conseillés, mais en quoi cela consistent-ils ?

Il faut apprendre à muscler le muscle pubo coccygien qui se situe juste en dessous du pénis et va jusqu’à l’anus. Les petits garçons l’entraînent quand ils s’amusent à arrêter de faire pipi. Des exercices permettent de le muscler en regardant la télé ou pendant un trajet en voiture… L’idée est d’apprendre à le reconnaître et à le contracter. Encore une fois, je le répète, contrôler son éjaculation n’est pas inné, cela s’apprend, et il n’y a aucun sentiment de honte à avoir.

A savoir

Une éjaculation est considérée comme précoce quand elle intervient après quelques mouvements de va-et-vient, au plus tard trois minutes après la pénétration, alors que le délai moyen est généralement de l’ordre de 8 minutes.

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié.