Après une longue interruption de pratique sportive (maladie, grossesse, manque de volonté…), une consultation auprès de son médecin généraliste pour un examen clinique s’impose. Cependant, pratiquer des exercices signifie que les muscles, articulations… vont être mis à rude épreuve. Aussi, une préparation avec un professionnel est recommandée. Rencontre avec Aurélie Savasta, masseur kinésithérapeute, Diplômé d’Etat, à Lyon.

La remise en forme nécessite l'avis d'un spécialiste
Après une longue période d’inactivité, une reprise intensive exige un accompagnement personnalisé selon Aurélie Savasta ©P.Auclair

 

Quels sont les risques auxquels sont confrontés les personnes qui reprennent une activité physique, et pourquoi ?

De manière générale, la reprise d’une activité physique comporte des risques au niveau musculaire, articulaire… Nous voyons des patients avec des déchirements des ligaments, ou encore des tendinites, ou des douleurs au dos… parce qu’ils ont repris le running sans avoir consolidé leur sangle abdominale. C’est pour cette raison qu’il est important d’être accompagné. La compétence du kinésithérapeute est d’évaluer ces risques et de proposer un programme encadré, de retour progressif à l’activité physique. Personnellement, j’utilise la technologie Huber parce qu’elle s’adapte à l’effort de chacun et propose des programmes variés, ciblés et modulables en fonction des pathologies des personnes. La modulation des programmes des patients permet de ne pas se lasser au cours des séances.

Aussi, en tant que kinésithérapeute, quels sont les premiers conseils que vous prodiguez ?
En tant que kinésithérapeute, mon rôle est d’accompagner le patient vers ses objectifs selon 3 étapes :

1) réaliser l’anamnèse du patient (Ndlr: historique de ses antécédents médicaux et de ses pathologies actuelles).

2) En fonction de ce bilan, je propose un programme de rééducation que j’encadre. Il est très important de tenir compte des limites du patient. De même qu’aucun de mes patients n’est seul sur une machine.

3) Il est impératif que le kinésithérapeute soit à côté de son patient pour le guider, surveiller, contrôler ses mouvements. L’accompagnement est le maître mot !

 

Remise en forme, connaître les antécédents du patient

Huber, de la haute technologie pour la remise en forme
Huber, l’un des appareils de prédilection d’Aurélie Savasta

Quel parcours de remise en forme conseillez-vous ? Pourquoi ?

Mon approche est de considérer le patient dans sa globalité. De ce fait, nous proposons une prise en charge holistique. Par exemple, un patient a mal aux lombaires. Pourquoi ? Depuis combien de temps ? Cela a-t-il lieu à des moments particuliers de la journée…. Nous travaillons donc en « étoile » avec d’autres professions. Par ailleurs, la technologie Huber autorise un programme personnalisé et non une succession d’ exercices physiques isolés. Comme je dis pour plaisanter à mes patients, c’est un peu la « haute couture » de la kiné.

Toutes les personnes, hommes comme femmes, âgées ou non, peuvent-elles en bénéficier ?
Oui, bien sûr, homme et femmes, du plus jeune au plus âgé, du sportif de haut niveau à la personne qui a des difficultés à se mouvoir. Rééducation, amincissement, amélioration de l’activité cardiaque, prévention des technopathies et performances sportives, la technologie de cette machine permet toutes sortes d’activités.

 

Consulter son médecin avant une reprise active

Quels résultats peut-on espérer d’une part, et au bout de combien de temps d’autre part ?
Notre expérience au cabinet, nous a démontré qu’il est difficile de pré-déterminer une temporalité fixe de résultat, chaque patient étant unique et progressant à sa vitesse. Mais une chose est sûre, c’est que tous progressent !

Existe-t-il des contre-indications, et si oui, lesquelles ?
A priori, il n’existe aucune contre-indication puisque l’appareil est modulable : un siège offre la possibilité de travailler assis, la vitesse ainsi que l’amplitude du plateau peuvent se régler tout comme la hauteur de la colonne, le réglage de la force… Je dirais pour résumer, qu’il ne faut surtout pas se lancer seule dans une reprise d’activité. Je conseille toujours une consultation auprès de son médecin, mais également un accompagnement par un kinésithérapeute. Un mouvement mal fait est un mouvement qui peut causer de nombreux troubles ostéo articulaires, musculaires… Avoir des bases pour bien se mouvoir est essentiel si l’on veut ménager son corps et vieillir en pleine forme.

 

A SAVOIR

Parmi les pathologies les plus fréquemment rencontrées en cas de reprise d’une activité physique trop rapide ou trop intense, la tendinite est une inflammation d’un tendon ou de sa gaine. Le coude, la cheville, le poignet, la main, l’épaule… bref, toutes les articulations sollicitées sont susceptibles d’être victimes d’une tendinite avec, à la clé, une vive douleur qui peut devenir chronique si elle est mal soignée. Un bon échauffement, une hydratation régulière et la nécessité de faire des pauses figurent parmi les principaux conseils pour éviter la tendinite.

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.