La chiropraxie, souvent associée au soulagement des maux de dos, est aussi efficace pour les maux de tête et les migraines, comme l'explique Elodie Rousset, chiropracteur à Lyon et présidente des régions de l'AFC.

 

Elodie Rousset, chiropracteur à Lyon, en pleine consultation avec une femme enceinte
Elodie Rousset, chiropracteur à Lyon, en pleine consultation avec une femme enceinte ©PJO

Quel est le principe de fonctionnement de la chiropraxie ?

La chiropraxie est une thérapie manuelle qui soigne les troubles neuro musculo squelettiques. Elle aide au bon fonctionnement du corps, de la colonne vertébrale, du système nerveux, et de toutes les zones d’articulation. L’objectif de la chiropraxie est d’avoir une vision globale du patient, d’essayer de trouver les causes. Par exemple : pourquoi la sciatique s’est révélée de ce côté ? Pourquoi la hanche droite s’est usée en premier et découvrir en fait un lien avec une chose plus ancienne, comme une entorse du genou. Les tensions musculaires au niveau du dos peuvent s’installer car on compense un phénomène au niveau du bas du corps. La chiropraxie ne fait pas que soulager, le thérapeute cherche à traiter durablement.

 

Chiropraxie, comprendre l’origine de la douleur

Quelles sont les principales pathologies traitées par la chiropraxie ?

La chiropraxie traite principalement les troubles locomoteurs, les douleurs articulaires, maux de dos, lombalgie, sciatique, tensions musculaires, douleurs au genou ou à la cheville. C’est moins connu mais elle soigne aussi les maux de tête, soulage les migraines, les vertiges et les troubles posturaux chez les adultes.

L’intérêt de la chiropraxie est que l’on a un éventail de techniques très large qui permet de s’adapter à chaque cas, de l’arthrose d’un sujet âgé à un sportif de haut niveau, d’un jeune nourrisson à une femme enceinte. Nous sommes trop souvent connus pour le soin de telle ou telle pathologie. Mais à la base, notre profession sert plutôt à l’entretien du corps. Elle agit en prévention en entretenant la colonne et en surveillant la posture pour éviter que des symptômes surviennent. Le patient repart donc avec des conseils, des étirements et des exercices de renforcement, puisque l’objectif est de le soigner dans la durée en le prenant en compte dans sa globalité : son travail, sa manière de dormir, son activité sportive.

En quoi la chiropraxie diffère-t-elle de l’ostéopathie ?

L’ostéopathie ne traite que les troubles fonctionnels, dès qu’il y a une vraie pathologie, les ostéopathes doivent renvoyer vers un médecin. Les chiropracteurs sont des thérapeutes de première intention qui peuvent poser un diagnostic et référer le patient si besoin. Nous pouvons également utiliser des outils, techniques instrumentalisées qui ne sont pas autorisés chez les ostéopathes. Le chiropracteur est habilité à manipuler les cervicales, alors que les ostéopathes doivent avoir une prescription médicale. Après, l’approche globale est la même.

 

Les conseils du chiropracteur pour bien vieillir

Vous agissez donc aussi en prévention : quels conseils donnez-vous pour maintenir une bonne position dans sa vie de tous les jours ?

La nuit, il ne faut pas dormir sur le ventre, cela crée une vrille cervicale et peut entraîner une arthrose prématurée.

Autre conseil que tout le monde connaît maintenant : il faut éviter de soulever des poids lourds, et surtout, il faut plier les genoux.

Au bureau, il ne faut pas rester assis trop longtemps, pas plus d’une heure, quitte à simplement faire le tour de sa chaise. L’idéal est d’avoir un petit coussin dans le dos pour éviter d’avoir la tête qui part trop en avant, cela soulage aussi la colonne.

Attention au téléphone portable ou à la tablette, de même quand on lit, on a trop souvent la tête penchée vers son ventre. Il faut absolument relever son smartphone, sa tablette ou son livre pour garder la tête droite. Dans notre pratique, c’est flagrant : avant, on soignait beaucoup de sciatiques, aujourd’hui, on rencontre de plus en plus de problèmes de cervicales (cervicalgies). Il s’agit du syndrome « text-neck ».

Enfin, j’interdis à mes patients de passer l’aspirateur les jours qui suivent les séances. Ils se retrouvent penchés vers l’avant, vrillés. La seule chose à faire pour protéger son dos quand on passe l’aspirateur est de mettre ses fesses en arrière et gainer ses abdominaux.

A savoir

La formation en chiropraxie a été reconnue en 2002 par l’Etat. Elle dure 6 ans, la formation est poussée en anatomie, neurologie, biologie mais aussi en dissections humaines… Le cursus comprend plus d’an en centre de soins où le chiropracteur doit effectuer au moins 500 visites avant de passer le diplôme final. Le futur praticien doit aussi faire un stage hospitalier, travailler chez un chiropracteur, et faire un mémoire.

Comments

comments

One Response to "Mieux comprendre la chiropraxie"

  1. max  1 janvier 2016

    Les chiropracteurs n’ont pas le droit de poser de diagnostic. Il y a uniquement les médecins qui ont ce droit.

    Les ostéopathes sont eux aussi des praticiens de première intention, car il n’y aucunement besoin d’une ordonnance pour en consulter un.

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié.