Le ministère de la Santé annonçait dès le début de l’été une offre en psychiatrie accessible et de qualité pour cette rentrée 2018. L'amélioration des CMP reste un enjeu important en matière de santé publique.

Les centres de soins psychologiques sont débordées en Auvergne-Rhône-Alpes ©DR
L’offre de soins psychologiques reste insuffisante en AuRA ©DR

 

Selon l’OMS, une personne sur quatre est touchée par des troubles psychiatriques au cours de sa vie. Les centres médico-psychologiques ont été créés pour répondre aux besoins en santé mentale de la population. Dans ces établissements publics, travaillent des infirmières, des psychiatres et d’autres professionnels de santé.

Néanmoins, l’offre de soins psychiatriques reste insuffisante. Effectivement, le délai de prise en charge est considéré comme étant trop long par la majorité des familles. En Auvergne-Rhône-Alpes, les listes d’attente varient de deux à trois mois. Ce délai est interminable pour des patients en attente, souvent, de soins urgents. Au fil des semaines, ils perdent espoir et leur motivation pour tenter de vaincre la maladie s’amenuise.

Par ailleurs se pose également le problème du nombre insuffisant de structures. D’après une enquête de l’Agence Régionale de Santé datant de 2015, la distance moyenne séparant le patient de l’établissement de rattachement est d’environ 25 kilomètres dans notre région. Pour certaines personnes, qui souffrent de troubles psychiques majeurs, les durées de trajet ne font qu’augmenter leur angoisse. La rareté de l’offre de soins rend ainsi leur prise en charge encore plus délicate.

 

Un manque important de personnel

Malgré une progression du nombre de malades, le personnel soignant est de plus en plus absent. Surcharge psychologique, situations difficiles à surmonter, heures supplémentaires non rémunérées… Souvent, ces contraintes finissent par avoir raison de la passion pour le métier. Si ce manque de personnel est indéniable, cela est moins dû aux risques du métier qu’à l’impossibilité de faire un travail de qualité.

Les professionnels de santé, qui souhaiteraient passer du temps avec leurs patients, ne peuvent pas se le permettre. Face au nombre croissant de malades, les équipes ne leur consacrent plus l’attention et les soins qu’elles auraient souhaités pour eux. Découragé par ce manque de moyens, le personnel soignant préfère alors s’orienter vers le libéral. A défaut de soigner et de suivre des patients au quotidien, les médecins sont alors amenés à en recevoir constamment de nouveaux. Cette transition professionnelle entraîne une instabilité pour les malades qui ne bénéficient plus d’un suivi régulier. De ce fait, des personnes psychotiques qui auraient pu voir leur état s’améliorer en quelques mois ne voient toujours aucun résultat au bout de plusieurs années.

 

De nouvelles mesures pour la rentrée 2018 ?

Quels sont les objectifs du gouvernement pour cette rentrée 2018 ? Lors de la présentation de sa feuille de route, le 28 juin dernier, la ministre Agnès Buzyn évoquait de nombreuses mesures encourageantes.

Du côté des soignants, des crédits devraient être alloués pour une meilleure formation du personnel en milieu psychiatrique. Un stage en santé mentale pendant le second cycle des études de médecine a également été envisagé. Les plans d’action prévoient aussi, sur l’ensemble du territoire, en particulier pour les personnes présentant un trouble autistique, de rendre accessible une offre de soins plus adaptée.

Enfin, Agnès Buzyn a annoncé le lancement du projet Ecout’Emoi, qui a pour objectif d’augmenter les consultations auprès des plus jeunes d’entre nous par des psychologues. L’accompagnement des personnes en recherche d’emploi est, pour finir, un sujet qu’il faut traiter de toute urgence. Effectivement, le taux de chômage des personnes en situation de handicap est de 21%, contre 9,2% pour le reste de la population. Un métier accompagné pourrait bien être la solution pour ces patients, qui aspirent à reprendre confiance en eux et à être gratifiés tant personnellement que professionnellement.

 

A SAVOIR

Comment trouver un centre médico-psychologique adapté dans la région ? Organisés selon le principe de sectorisation, les établissements psychiatriques doivent permettre au patient une facilité d’accès et des soins continus. Pour rechercher un CMP au plus près de chez vous, vous pouvez vous rendre sur le site suivant : http://www.ch-le-vinatier.fr/offre-de-soins/ou-consulter-162.html

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.