Actualité

breves, nouvelles, articles courts

Maladies nosocomiales, le cauchemar des hôpitaux d’Auvergne-Rhône-Alpes

Maladies nosocomiales, le cauchemar des hôpitaux d’Auvergne-Rhône-Alpes

Les hôpitaux, nids à microbes ? 7 % des patients pensent avoir contracté une infection durant leur hospitalisation. Auvergne-Rhône-Alpes faisant partie des régions les plus touchées par ces maladies nosocomiales, le point avec Valentin Papet, président à l’Association d’aide aux victimes de France.

Main : comment prévenir et réagir en cas d’accident de la main ?

Main : comment prévenir et réagir en cas d’accident de la main ?

La main, indispensable à notre vie quotidienne, est un outil merveilleux que l’on ne chouchoute pas assez ! En cuisinant, conduisant, bricolant… les accidents de la main ne préviennent pas et sont parfois lourds de conséquences. Les conseils de Nicolas Gibert, chirurgien de la main à la clinique du Tonkin, à Lyon-Villeurbanne.

SAMU Loire: un Centre 15 unique en nuit profonde à partir de septembre

SAMU Loire: un Centre 15 unique en nuit profonde à partir de septembre

Dans le cadre du projet régional de santé 2018/2028, les deux SAMU de Saint-Etienne et de Roanne vont mutualiser progressivement leurs activités. Première étape, en septembre, avec la bascule sur la plateforme stéphanoise de tous les appels téléphoniques en « nuit profonde », de minuit à 7 heures du matin. Cette première réalisation prépare la mutualisation des deux SAMU du département de la Loire.

Nucléaire : sommes-nous à l’abri des risques en Auvergne-Rhône-Alpes ?

Nucléaire : sommes-nous à l’abri des risques en Auvergne-Rhône-Alpes ?

Selon l’Autorité de Sûreté Nucléaire, qui brossait jeudi 21 juin un bilan de l’année 2017, la sûreté des quatre centrales de la région Auvergne Rhône-Alpes est globalement satisfaisante. L’information au public, en revanche, reste à améliorer.

Chimiothérapie et perruques : les conseils de la prothésiste capillaire

Chimiothérapie et perruques : les conseils de la prothésiste capillaire

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn vient d’annoncer que les perruques seraient mieux remboursées pour les personnes atteintes de cancer. Or, de nombreux patients traités par chimiothérapie font appel à l’expertise de prothésistes capillaires pour masquer les effets secondaires du traitement. Et la profession travaille de plus en plus étroitement avec les médecins de la filière cancérologie. Les explications de Rose-Marie Avila-Galan, prothésiste capillaire à Annemasse.

1 2 3 54