Comme chaque hiver, l'épidémie de bronchiolite va faire des ravages dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, notamment dans les rangs des nourrissons et des enfants de moins de deux ans. Voici quelques conseils simples pour passer entre les mailles d'un virus très contagieux.

 

Très contagieux, le virus de la bronchiolite se transmet notamment par le contact: se laver régulièrement les mains est l’un des premiers gestes préventifs à adopter ©Public Domain

 

Toux sèche puis grasse, fièvre, respiration difficile… L’épidémie de bronchiolite, qui sévit entre octobre et avril, touche chaque année un tiers des enfants de moins de deux ans, soit plus de 450 000 bébés. Cette épidémie nationale est généralement très virulente en Auvergne-Rhône-Alpes, comme le prouve l’affluence dans les cabinets médicaux et hôpitaux de la région où la kiné respiratoire vient soulager les bronches des nourrissons et enfants en bas âge, les plus vulnérables.

D’origine virale, la bronchiole est une infection des voies respiratoires très contagieuse. Elle se transmet directement par la salive, les postillons, les éternuements ou par simple contact avec les mains. Sans les écarter totalement, quelques mesures préventives simples et pleines de bon sens permettent de diminuer fortement les risques de contamination.

 

Les cinq règles pour éviter le virus de la bronchiolite

1 – Maintenir un environnement sain
Lavez-vous les mains très régulièrement durant au moins 30 secondes, à chaque fois que vous vous occupez du bébé. Aérez sa chambre tous les jours durant 10 minutes, et veillez à y maintenir une température constante de 19°. Utilisez mouchette et sérum physiologique pour désobstruer le nez du bébé et aspirer les mucosités. Évitez également les espaces enfumés.

2 – Éviter les nids à virus
Dans la mesure du possible, limitez l’exposition de vos enfants au virus: personnes enrhumées ou malades, lieux publics type centres commerciaux, transports en commun, voire crèches collectives. Autant de mesures souvent difficiles à appliquer au quotidien, mais qui constituent le meilleur rempart à la transmission de la maladie.

3 – Protéger l’enfant de vos propres microbes
Souvent perçu comme bénigne par un adulte résistant, une infection passagère (rhume, etc.) peut rapidement se transformer en bronchiolite chez l’enfant. Vous vous sentez enrhumé? Ne prenez pas les symptômes à la légère et portez un masque lorsque vous vous occupez de votre bébé.

4 – Limiter les contacts avec les autres enfants
Les câlins et baisers sur le visage, notamment des frères et sœurs, sont l’un des moyens de transmission favoris du virus. Il faut donc les limiter au maximum. Si vous devez vous rendre chez le pédiatre en cas d’apparition des symptômes, n’hésitez pas à prévenir le médecin afin d’éviter de contaminer d’autres enfants.

5 – Laver les objets vecteur du virus
Le virus reste actif durant plusieurs heures sur les objets utilisés par et pour le bébé: jouets, tétine, linges, doudous, éléments d’alimentation… Pensez à les nettoyer aussi régulièrement que soigneusement.

 

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter le site de l’Institut de veille sanitaire (InVS).

 

A savoir
Bénigne chez les adultes, la bronchiolite est une infection des bronchioles (ramifications des bronches) due au virus respiratoire syncytial (VRS) potentiellement dangereuse pour le nourrisson. Selon l’Institut de Veille Sanitaire, 60% des nourrissons touchés a moins de 6 mois, et 30% moins de 3 mois. Une hospitalisation est presque systématiquement requise chez les bébés de moins de deux mois.

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.