Le mouvement de grogne des médecins libéraux, généralistes et spécialistes, ne faiblit pas. Devant le manque de réactivité de Marisol Touraine, les praticiens se déclarent désormais prêts à entrer en « guérilla » contre leur ministre de tutelle. Un boycott de la carte vitale est envisagé…

Les services d’urgences ont été très sollicités durant la grève des généralistes.

Près des deux tiers des Français soutiennent le mouvement de protestation des médecins libéraux, généralistes et spécialistes. Tel est le principal enseignement de l’enquête réalisée récemment par OpnionWay. Ce sondage a aussi révélé  qu’une majorité de Français (52%) approuve l’une des revendications phares des médecins, en l’occurrence l’augmentation de leur tarif de consultation. En revanche, les deux tiers des Français soutiennent la mesure gouvernementale visant à généraliser le tiers payant à tous les patients, projet soutenu par Marisol Touraine mais vivement critiqué par les professionnels de santé.

Même si le projet de loi étudié début 2015 par le parlement est donc loin de faire l’unanimité chez les Français, la ministre de la Santé n’a toujours pas l’intention de céder aux revendications des praticiens. Conséquence, l’appel à la grève lancé par les syndicats de médecins a conduit la plupart des généralistes (plus de 80% selon les estimations) à fermer leur cabinet durant une semaine. Désormais, pour infléchir la position ministérielle, les syndicats annoncent leur intention d’entrer en « guérilla«  sous différentes formes. Dans le cadre de cette grève administrative, ils envisagent notamment de refuser la carte vitale en fin de consultation, avec l’accord des patients, afin de faire crouler les services de la Sécurité Sociale sous la paperasse. Jean-Paul Ortiz, président de la CSMF, principal syndicat des libéraux, brandit également la menace d' »opérations coup de poing » tout au long de l’année.

 

Et pendant ce temps, les virus prolifèrent…

En attendant cette évolution du mouvement et une éventuelle intervention de Manuel Valls pour sortir de la crise, cette grève des professionnels de la santé aura généré un bel encombrement dans les cabinets médicaux ouverts ou réquisitionnés. Les services d’urgences ont aussi enregistré une affluence exceptionnelle, d ‘autant que l’épidémie de gastro-entérite a progressé dans plusieurs régions, dont Rhône-Alpes, et que la grippe saisonnière a fait chaque jour de nouvelles victimes, notamment dans la région lyonnaise, particulièrement touchée par le virus. Seule bonne nouvelle, les cliniques privées ont fini par renoncer à faire grève à partir du lundi 5 janvier…

 

A savoir

La menace de boycott de la carte vitale signifie qu’il n’y aurait plus de télétransmissions aux caisses de la Sécurité sociale des feuilles de soin. Un tel cas de figure entraînerait un retard de paiement pour les patients – en moyenne 20 jours contre 5 jours avec la carte vitale – et une surcharge administrative considérable pour l’Assurance maladie.

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.