En France, 59% des nourrissons sont nourris au lait maternel de façon exclusive, un chiffre relativement faible comparé à d’autres pays européens. Responsable du lactarium de la région Auvergne-Rhône Alpes, le Dr Rachel Buffin nous expose tous les bienfaits de l’allaitement maternel.

L'allaitement maternel constitue une bonne protection pour le bébé
L’allaitement maternel comporte des bienfaits tant pour le bébé que la maman. Mais il demeure un choix strictement personnel ©Pixabay

 

L’allaitement maternel, quels sont ses bienfaits reconnus ?

Ces bienfaits sont très nombreux. D’abord, il y a ceux qui concernent la santé de l’enfant.

  • Les bébés allaités sont moins sujets aux infections (ORL, digestives…), grâce à la protection fournie par les éléments du lait, mais aussi par l’établissement d’une flore intestinale digestive plus adaptée, et plus saine.
  • Le lait maternel est  plus vite digéré par les bébés que le lait artificiel.
  • Les trois premiers mois, les bébés allaités enregistrent une meilleure croissance que les autres surtout les 3 premiers mois, pas seulement au niveau du poids, mais également au niveau cérébral. Il a été démontré que les bébés allaités enregistrent une discrète augmentation de quotient de développement. Mais il faut savoir que les courbes de poids du carnet de santé se réfèrent à la croissance des bébés nourris au lait artificiel. Il faut se baser sur les courbes de croissance de l’OMS pour les enfants allaités.
  • L’allaitement maternel permettrait aussi d’enregistrer moins d’obésité, et une tension plus basse.
  • Un bébé allaité sera moins allergique grâce à une habituation progressive aux allergènes.
  • On observe moins de mort subite du nourrisson chez les enfants allaités. Mais on ne sait pas s’il s’agit d’un effet direct du lait, ou si c’est parce que les mamans restent plus proches de leur bébé la nuit pour l’allaitement.
  • Les enfants allaités souffrent moins de maladies inflammatoires.
  • Il existe encore d’autres effets que l’on connaît mal pour l’heure, notamment au niveau du microbiote. Les éléments du lait maternel auraient probablement un impact sur nombre de maladies ultérieures que l’on ne connaît pas encore.
  • L’allaitement maternel présente aussi des vertus pour la maman.
  • Plus une maman allaite, plus elle diminue son risque de cancer du sein et des ovaires.
  • On observe aussi moins de dépressions post-partum chez les mamans qui allaitent.

Est-il vrai que la maman sécrète l’hormone du bien-être lorsqu’elle allaite ?

Effectivement, la maman qui allaite sécrète de l’ocytocine, l’hormone du bien-être. Elle permet aux mères de mieux gérer leur stress. C’est également une hormone qui permet aux mamans de se rendormir plus facilement après une période d’éveil.

 

Le colostrum, bénéfique mais pas suffisant

Pour une maman qui n’aurait pas envie d’allaiter, est-ce qu’il est malgré tout bénéfique qu’elle donne au moins le colostrum, le lait des premiers jours ?

Donner le colostrum est effectivement une très bonne chose car il est concentré en éléments immunocompétents. Pour autant, il ne faut pas penser que parce que l’on a donné le colostrum, le bébé est protégé contre tout.

Combien de mois est-il conseillé d’allaiter pour bénéficier pleinement des bienfaits ?

L’OMS conseille d’allaiter au moins 6 mois exclusivement.

L’allaitement est-il compatible avec la reprise du travail ?

Il est clair que nous sommes dans un pays qui ne facilite pas la reprise du travail et l’allaitement. Le code du travail stipule qu’il est possible de prendre une pause, mais en réalité, les mamans qui tirent leur lait le font le plus souvent sur leur pause déjeuner. Maintenant, lorsque l’allaitement est bien lancé, il est effectivement possible de tirer son lait une fois dans la journée (pour que la lactation ne se mette pas en veille), et d’allaiter le matin et le soir, ainsi que le week-end. Avant la reprise du travail, il peut aussi être intéressant de faire une réserve de lait que l’on donne à la nounou ou à la crèche.

 

Allaitement maternel, le bien-être avant tout

Les spécialistes disent souvent qu’il vaut mieux donner un biberon avec plaisir que d’allaiter dans le stress, est-ce aussi votre avis ?

C’est tout à fait mon avis. Il faut avant tout que la maman soit épanouie, sous réserve qu’elle ait été bien accompagnée au départ. Car cela n’est pas toujours le cas dans nos maternités. Nos effectifs sont très limités, et les mamans restent peu de temps. De retour à la maison, la maman se retrouve seule et les petites difficultés avec l’allaitement  peuvent être plus difficiles à gérer.

Où les mamans peuvent-elles s’informer sur l’allaitement ? 

Il existe des réunions d’information dans les maternités, et des consultantes en lactation sont présentes dans les maternités de niveau 3 du Rhône , en ville…. Il existe aussi des associations qui soutiennent l’allaitement.

 

A SAVOIR

La durée médiane de l’allaitement maternel est de 15 semaines en France. Celle de l’allaitement maternel exclusif est de 3,5 semaines.

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié.